• Le radeau en bonsaï

    IKADABUKI en Japonais

    C'est une des nombreuses formes que l'on peut donner aux bonsaïs.

    Celle-ci rappelle un arbre déraciné par le vent et couché à terre, mais qui continue de vivre malgré l'adversité.

    J'ai choisi de travailler un olivier de trois ans, que je cultivais en pot depuis deux ans.

    La procédure est relativement simple, j'ai suivi les différentes étapes suivantes:

     

        Le radeau en bonsaï

     

     

     

         Le plant de départ

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Le contenant est une vieille caisse à linge en plastique. Le radeau en bonsaï

      Il faut adapter la taille de l'arbre au contenant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le radeau en bonsaï     Positionné voila ce que ça donne.

     

     

     

     

     

     

     

    L'idée est donc de coucher l'arbre sur un mélange terreux après avoir réalisé des incisions sur l'écorce, tout en conservant la motte racinaire pour la reprise de végétation.

     

    Le radeau en bonsaï  Les incisions peuvent être faites sur la longueur totale du tronc ou en pointillé. C'est ce que j'ai fait.

      Cette technique doit inciter la plante à faire de nouvelles racines sur le tronc qui sera enterré, c'est ni plus ni moins que la base du marcottage.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour adapter l'arbre aux dimensions du contenant, j'ai du tailler l'extrémité, et j'ai également supprimé toutes les branches qui se trouvaient sur la face enterrée.

     

    Le radeau en bonsaïLe radeau en bonsaï

    Le fond de la caisse de culture a été percé de plusieurs trous pour favoriser le drainage de l'eau.

    J'ai mis une couche d'écorce de pin compostée pour favoriser également le drainage.

     

     

    Le radeau en bonsaï

      La motte racinaire a été laissé intacte, mais recouverte de terreau ainsi que l'ensemble du tronc.

      Les branches restantes ont été taillées et tuteurées pour former la base de nouveaux troncs.

       J'ai utilisé le terreau potager habituel et positionné la plante à l'ombre.

     

     

    Après une saison de pousse, l'arbre a bien évolué le voici en septembre.

     

    Le radeau en bonsaïLe radeau en bonsaï

     

    Dans le détail, on peut voir qu'au moins une racine c'est développée sur le tronc, que la partie de la motte racinaire supérieure s'est retrouvée dégarnie de terreau, ce qui a provoqué un cernage aérien et donc la multiplication de racines dans le substrat, celles-ci se sont même dispersées sous la caisse de culture.

     

    Le radeau en bonsaïLe radeau en bonsaï

     

     

    Par la suite, les différents troncs vont être formés de façon individuelle, le système racinaire initial sera supprimé après deux ans de culture dans ces conditions.

    Mais ce sevrage ne pourra se faire que si je constate suffisamment de nouvelles racines sur la longueur totale du tronc.

     

     

     

        

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Chaleur et sècheresseFaire ses plants de fraisiers »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :